Bretagne, septembre 2012

st.jpg

Cette année, l'idée m'a pris de quitter la région lyonnaise en septembre afin de fuir l'allergie à l'ambroisie dont je suis sujet. Partir donc dès début septembre et finir au salon du Bourget, le salon des véhicules de loisirs (des camping-Cars) tel était mon objectif.

J'avais prévu de partir directement en Bretagne, d'y tourner 3 semaines en compagnie d'une connaissance avec qui j'avais déjà roulé l'année dernière. Nous devions y retrouver un troisième CC local pour visiter les coins insolites de cette région.

Avant le départ, j'avais fais changer les pneus, équilibrer les roues mais rien n'y a fait... le CC vibre toujours; Sur les conseils de Mercedes, j'ai fais équilibrer les arbres de transmission à Bourgoin-Jallieu à coté de chez moi..... 550 euros quand même mais la vibration est toujours présente. Ce ne sont donc pas les pneus ni les arbres qui en seraient la cause.... on en reparlera plus tard.

Comme à mon habitude, je quitte le travail de nuit vendredi soir et prend la route direction le Morbihan et Quiberon ou m'attend la personne avec qui je dois passer 3 semaines. Je ne prend que la route, évitant les autoroutes et le prix désormais élevé de ces derniers. Arrêt pour y dormir un après Roanne, je repars vers 9h et la route est plutôt sympa, et non lassante. Faire Lyon/Quiberon sans freiner est assez exceptionnel, le Telma est incontestablement un élement de confort et sécurité. La boite auto renforce cette impression. C'est en arrivant dans le courant de l'après midi de samedi à Quiberon que je m'aperçois que le pont arrière a une légère fuite. Lundi il va me falloir me rapprocher d'un garage Mercedes... Lorient étant le plus près.

pont1.jpg

Soleil sur Qiberon, j'en profite pour faire quelques caches de Géocaching (en tout une bonne quarantaine sur mes trois semaines de vacances). Lundi matin à la première heure j'obtiens un rdv chez Mercedes Lorient pour le ledemain matin. Je quitte donc ce lundi après midi Quiberon direction Caudan à coté de Lorient ou se trouve Mercedes. L'aire de stationnement se trouve derrière l'église du village, la nuit y sera tranquille. A Caudan il y a une petite échoppe qui fait des crêpes fraiche... un régal !

Après examen de la fuite, Mercedes me conseille de changer le joint spi du pont. Il s'avère que l'équilibrage des arbres (travail parfait d'après Mercedes) ferait travailler désormais différement ce joint et qu'il fuit. 1h30 et 166 euros plus tard je reprend la route mais non pour retrouver la personne avec qui j'avais commencé mes vacances. Suite à une divergeance d'opinion je préfère reprendre la route seul jusqu'à Paris et finir en vieux loup solitaire mon périple.

En quittant Lorient, petite visite à Pont-Aven, la cité des peintres puis je rejoins Trégunc à coté de Concarneau. L'aire de stationnement est en bordure de plage. Sur cette plage j'y rencontre des femmes de plus de 70 ans qui vont se baigner..... dans la discussion je glisse... si vous y allez, j'y vais. J'ai du m'exécuter malgré les 16° de l'eau et le vent. Finalement ce ne sera pas le seul bain de ce mois de septembre....

trehung2-1.jpg pic-palourde.jpg phare-cc-1.jpg
 16° à Trégunc  Les palourdes de Mousterlin  Devant le phare d'Eckmuhl à la pointe de Penmar'ch

Le lendemain direction Concarneau et sa ville close que je rejoins par bac avec le vélo..... Après être passé à Combrit Sainte Marine pensant y rester la nuit, je file sur la pointe de Mousterlin. L'aire de service y est presque saturée : la raison.. les grandes marées.

Là bas je vais y trouver des palourdes. Par deux jours je creuse et trouve de quoi me régaler.. ce que je suis venu chercher entre autre ici en Bretagne...

Quittant Mousterlin, je gagne la pointe de Penmar’ch et Saint-Guénolé. S'il est possible de s'arrêter gratuitement pour la nuit sur la port de Saint-Guénolé, je privilégie le camping qui est fermé depuis la veille par décision préfectorale mais reste néanmoins ouvert aux Camping-Cars de passage. J'y recharge les batteries..... Visite du phare d'Eckmuhl, balades à vélo et découverte d'une poissonnerie ou tout est réellement frais. C'est la première fois que le barbecue va servir pour ce voyage.

saint-gue8.jpg camaret3-1.jpg sm2.jpg

Après avoir quitté Saint-Guénolé, je file pour la Pointe du Raz histoire de faire une ou deux photos (5 euros pour m'y arrêter moins d'heure...ils se font pas chier quand même...) et je reviens à Audierne pour y passer la nuit sur le port à coté de l'embarcadère pour l'Ile de Sein. Demain, départ pour l'Ile... 31 euros le billet A/R, la journée s'annonce belle et chaude.

sg2.jpg sg1.jpg  l-phare-la-vieille.jpg 
 Sardines ...  .. et roussettes sur le port de Saint-Guénolé  Le phare de la vieille au large de la Pointe du Raz

Si la mer a quelque peu brassée le bateau au passage de la pointe du Raz, le temps fut splendide sur l'Ile de Sein. L'Ile est petite et en moins de 3 heures, le tour est fait, le phare et les musées visités.... et les photos faites. Au moment du retour, c'est un dauphin qui vient nous saluer.... impresionnant de voir cet animal passer à coté du bateau.

sein3.jpg sein4.jpg  sein6.jpg
sein8.jpg sein10.jpg sein13.jpg

De retour de l'Ile, je repars pour Locronan dans les terres. Il reste peu de places sur l'aire de Locronan. Vers 8h du matin, je me demandais bien pourqoui les CC démarraient.... forcement.... à 9h, l'employé municipal vient me réveiller et me demander les 5 euros de la nuit (tarif pour la nuité sur l'aire de stationnement). Ce sont quand même des gagne-petits ces camping-caristes de bas étages qui détallent comme des lapins avant que l'employé n'arrive. Ils sont pourtant contents de trouver une aire de service juste à coté de la vieille ville de Locronan. J'ai horreur de cette mentalité de retraités qui savent tout.. et qui se prennent bien souvent pour des sciences infuses.............!

De Locronan, direction Crozon et sa presqu'ile. L'aire de Camaret, bien que situé en hauteur du village est plutôt agréable à coté d'un champ de menhirs. Les viviers de Camaret regorgent de tourteaux et autres bonnes choses de la mer de quoi faire un repas frugal.

c1-1.jpg c5.jpg camaret2.jpg
L'aire de Camaret sur Mer  Mort lente  

 Après Camaret je file sur Saint-Pol-de Léon pour la nuit en bordure directe de la mer..... puis Locquirec à coté de Perros-Guirrec ou je reste deux nuits dans un terrain de camping là encore en bordure de mer. Les coques sont très nombreuses mais malheureusement après m'en être "gavé" le soir, je serai malade la nuit... décidement les coques ne me conviennent plus, c'est la deuxième fois que cela m'arrive après en avoir mangé.. pourtant toutes fraiches.

Si j'ai essuyé un gros orage au moment de partir ce dimanche matin, ce sera bien la seule fois que la pluie perturbera mes plans. Direction Saint Mâlo ... ou ce dimanche il est assez facile de se garer avec le CC. J'en profite pour visiter un Chasseur de Mines de la Marine National qui faisait escale sur le port....  Pour la soirée, je rejoins l'aire de service de Cancale. J'ai juste le temps de descendre acheter des huitres sur le port qu'une violente pluie me surprend à nouveau alors que je remonte à vélo...... Tant pis, que ne ferais je pas pour des huitres ?

sm6.jpg sm3.jpg sm10.jpg
Chasseur de Mines à Saint-Mâlo Les huitres de Cancale J'ai pris une bonne douche en passant à vélo

 Lundi matin retour à Saint Mâlo n'ayant pas fini de visiter et faire les caches de Géocaching de la ville. Il est plus difficile de se garer mais je trouve une place le long d'un trottoir à plus d'un km de la ville Intramuros.... mon vélo fera le reste du trajet !

Après Saint-Mâlo, je rejoins Beavoir à deux pas du Mont-Saint-Michel. Si l'aire toute neuve semble correct (12.50 euros la nuit) je priviligie là encore un camping qui, adhérent ACSI, me demande 14 euros. Les places y sont abritées du vent, délimitées et engazonnées. La patronne est de bons conseils.. que demandez de plus pour aller visiter la Merveille ?

En début de matiné, il ne me faut que 10 mn pour rejoindre les navettes qui vont nous mener au pied du Mont-Saint-Michel. C'est quand même honteux à mon sens de devoir prendre des navettes (en fait des bus...) et devoir laisser les vélos à 2 km de l'entrée. A l'heure des déplacements doux préconnisés.. cherchez l'erreur !!!

L'entrée de la Merveille est tout en chantier avec la construction de la future passerrelle. Je passerai la journée sur le Mont en visitant (obligé) l'Abbaye, seul coin en hauteur permettant de faire de belles photos (9 euros la visite). Beaucoup de japonais en cette journée..... mais je n'ai pas senti la foule des autres fois, il n'y avait pas de bousculades dans la rue principale. 5.50 euros un sandwich et un demi, il n'y a rien a dire contrairement aux 24 euros demandés pour déguster une omellette (seule) de la mère Poulard ! Coté souvenirs, c'est toujours aussi ringard !!!!!

msm11.jpg msm10.jpg msm1.jpg
 Travaux à l'approche du Mont  Mon fidèle compagnon...  Allo ? devines ou je suis !!

 C'est à Beauvoir que j'ai trouvé une petite boutique qui a revisitée les souvenirs dans un style bien plus moderne.... http://lescollectionsdesophie.com

Du Mont je souhaitais monter à Sainte-Mère-Eglise que je n'avais pas vu l'année dernière. J'ai donc visité le musée, salué le parachutiste qui pend toujours au toit de l'église puis passé la nuit à Utah Beach, une plage du débarquement que je n'ai pas vu non plus la dernière fois. Il est désormais temps que je me rapproche de Paris pour aller au salon du Bourget..... c'est Lisieux à coté de la Basilique que je ferai étape avant de rejoindre la capitale. L'aire est sérieusement en pente mais les cales Milenco font merveille et redressent le CC. 

sme4.jpg sme3.jpg utah.jpg
Sainte-Mère-Eglise  Utah Beach ou le début de la liberté...  

Je demande au GPS de m'indiquer la route pour le Bourget.... il me fera passer par la Normandie profonde et faire quelques 20 km de plus mais il me fait passer par de petites routes tranquilles sans circualtion, des routes droites et longues sans rond-points ce qui parfois est agréable. Il est 15 heures lorsque j'arrive en ce vendredi 28 septembre à l'entrée du parking du Bourget. André du Cercle LeVoyageur m'avait dit que le parking du salon n'ouvrait que le samedi matin mais le vendredi après midi, les camping-cars étant tellement nombreux qu'afin d'éviter les gros emboutaillages, la gendarmerie forcait les autoritées du salon à ouvrir les portes du parking. A 15 heures lorsque j'arrive nous sommes déjà plus de 50 CC, André étant arrivé dès le matin dans les premiers. Je me gare en double file et attends. Vers 17h les carrefours au allentours sont saturés, les klaxons retentissent de la part des banlieusards, les mots d'oiseaux fusent à notre égard..... plus de 200 CC sont arrêtés un peu partout le long des grands axes et même dans les rond-points. 17h30 les portes s'ouvrent et s'en suivra une longue file à la queue-leu-leu pour rejoindre une place sur ce parking. Ce we, nous seront plus de 600 CC à être garés le uns contre les autres... un rituel parfaitement rodé depus quelques années. La suite ? visite du salon, champagne à gauche chez Frankia.... champagne à droite chez LeVoyageur ou chez Pilote... trois jours de rencontres entres les prsonnes déjà vu l'année dernière.. le salon du Bourget va devenir presque un rituel pour moi.

Mardi matin je reprend la route pour la maison, les bonnes choses ayant toujours une fin. Je passe par Dijon voir de la famille puis ferai étape à Chalon sur Saône pour la nuit. Retour à la maison pour reprendre le travail le soir même.... 

Si je dois retenir une photo, je penserai à celle là : Quiétude !

quietude.jpg

Date de dernière mise à jour : 12/10/2012