La Côte Atlantique, mars 2011

Samedi 5 et dimanche 6 mars

Nous sommes donc partis après le travail vers les 0h45 par autoroute jusqu'à Clermond Ferrant. De là, je prends la RN direction Bordeaux, j'ai bien cru que j'attaquais la montée au Puy de Dome tellement cela grimpait. Le CC ? Nickel.. le V6 ronronne comme un chat et réagit à la moindre solliciatation malgré le poids du véhicule. Sur autoroute ? 90-105 km. Vu qu'on ne se connait pas bien.. je me méfie. Bon je râle( comme d'habitude) en me jurant qu'en rentrant sur Lyon... je fais installer un régulateur chez Mercedes. Ca doit être le pied de ne plus maintenir le sien sur la pédale tout en regardant le compteur... Le V6 est glouton à vitesse supérieur !!!!

4h00, arrêt sur une aire de CC qui n'en ai pas une d'aileurs.. . Le GPS est pourtant formel. En fait c'est un camping fermé. Pas grâve on se pose (devant un panneau stationnement interdit ) -6,5° dehors..... Dormi 4h, levé donc à 8h00 on décolle par la RN cette fois jusqu'à TULLE. Je repdrendais l'autoroute jusqu'à Bordeaux non sans faire le plein sur l'autoroute à 1,47 le litre. (Mais que fait Kadhafi ?) La moyenne calculée (et non l'ordi) est de 13,4l. Pas mal vu le dénivellé et les côtes après Clermond.
Il roule pas mal ce CC avec ce moulin. C'est un régal en montagne. Même les virages en épingle ne lui font pas peur.

Finalement le GPS nous amenera chez mon frangin à Sanguinet sans se tromper. 17° et super soleil au RDV. C'est bien ce que l'on est venu chercher non ?
Dimanche petite balade à vélo jusqu'au club de voile de mon frère sous un beau soleil malgrè les -3° de la nuit. On apprécie l'Alde dans le CC. L'après midi, balade en voiture à Biscarosse plage pour y tremper les pieds. La vache ! elle est froide !!! Savez quoi..... on mange des huitres toutes fraiches achetées le matin même.

J'ai bien peur de tomber en panne de chauffage dans le CC puisque la pompe à eau du circulateur fait un bruit bizarre lorsqu'elle démarre.... Pas cool !!
Vu que je me balade avec ma balise GPS, j'ai eu la bonne surprise de rencontrer ce matin un membre du Forum BECC (Balade en Camping Car) qui est passé nous saluer. Merci donc à Philmado d'être passé nous faire un petit coucou. Par contre une autre surprise ce matin. Il s'avère que l'administrteur du forum BECC  avec qui j'échangeais depuis quelques semaines des messages connait très bien mon frère. Le monde est petit !!!!
Denis est donc venu nous rendre visite en fin d'après midi avec son épouse et nous avons papoté de quoi ? LeVoyageur bien sur !!!

Petites photos de la journée de dimanche...

 

Avec son papounet
à Biscarosse
Une étoile de mer. On l'a ramène ?
Ah non ça pue  quand c'est sec!!!!
Les huitres,
un régal.... et toutes fraiches

 

Lundi 7 mars

Après avoir quitté Sanguinet sous un magnifique soleil, c’est le brouillard que nous « chopons » à Parentis en Born. Pas de bol quand même, on se croirait en Isère ! Ah ben non !!!!! Quand même !!!!
Direction Mimizan village…  quelques courses au Leclerc et hop…Mimizan Plages !
Une grande aire de Camping Car nous attend. La commune de Mimizan a su gérer les CC car c’est propre, nickel, payant certes mais impeccable. Peut être parce que nous sommes en Mars ?
8 euros la nuit électricité eau compris. Je sais déjà qu’il y aura parmi vous des grincements de dents lorsqu’il faut payer un stationnement. 100m des plages, entretien parfait, pour moi cela le mérite.
Bien sur nous sommes une bonne quarantaine de CC sur une aire d’accueil de quelques 150 en été. Franchement là… cela doit être de la folie.

N’empêche que nous venons d’y faire quelques connaissances plutôt sympathiques. Des retraités qui viennent passer quelques semaines pêchant le matin en mer.. l’après midi dans la rivière (histoire d’avoir des vifs pour le lendemain matin) et ainsi de suite au rythme des marées. Pas de prise de têtes, pas de stress… la vie est finalement un long fleuve TRANQUILLE !Meije a liée connaissance avec nos voisins avec qui nous devrions ensemble, aller pêcher dès demain.
Les plages de Mimizan sont désertes mais magnifiques. On respire à plein poumon ici… et le soir on dort comme des marmottes.

Impossible de me connecter à internet depuis le CC malgré mon antenne Yagui. Je capte mais cela ne veut pas passer. De plus je crois que nous allons passer quelques jours ici puisque nous nous y sentons très bien.

Du brouillard en arrivant à Mimizan...

 

L'aire de Sanguinet A la pêche aux Lançons En voilà une heureuse

 

Mardi 8  mars

En bien voilà, j'ai trouvé une connexion en bordure de rivière pendant que Meije pêche les lançons pour appater demain les Turbots en mer.
Elle est heureuse si vous saviez......Entre la recherche de coquillages sur la plage, les tours de vélos avec les copines autour des CC et la pêche avec les amis d'à coté, elle dort bien le soir.
L'aire de Mimizan est très bien à cette saison. Cela doit être la galère en plein été. Déjà, des allemands débarquent pour s'intaller tout l'été jusqu'en septembre.
A 8 euros actuellement la nuit et 12 en été, on comprend aisement les camping caristes "ventouses".
Tout est compris, eau et électricité à moins de 100m de la l'océan. Qui dit mieux ?

Je devais descendre plus bas finalement nous sommes tellement bien ici que je pense rester jusquà vendredi et remonter en deux jours.

 

oulla, elle est pas chaude ! Une grosse méduse donc nous n'avons pas
l'habitude de voir
Un espace pour elle toute seule...

 

Mercredi 9 mars

Dure journée que mercredi. Soleil, peu de vent et convivialité à tous les étages.
En fait en se levant.. Petit bonjour matinal avec nos voisins camping caristes très charmants… et si on faisait un petit apéro dinatoire entre nous ?
Pourquoi pas !

Nous sommes 5 CC  garés à quelques mètres de distance et il est facile de dresser tables et chaises entre deux véhicules.
Chacun apporte ce qu’il a. Avant midi avec Meije en part au Leclerc en vélo histoire de prendre quelques  « amuse gueule » pour l’occasion.
c’est sur, on n’a manqué de rien !!!! Tellement que le soir nous devons remettre le couvert malgré le froid qui tombe.

Super apéro entre CC Pépère monte sur les épaules
de Tita pour aller tourner
le moulinet....
Pas facile mais il y est arrivé !!!

L’après midi fut pêche aux Lançons mais pas terrible.. Ça n’a pas mordu… juste de quoi fournir en  appâts les pêcheurs en mer que sont nos voisins de CC.
Une journée bien trop vite passée avec des contacts très enrichissants. Ce ne sont que des retraités mais des retraités cool, qui prennent la vie comme elle vient et comment je les comprends !!!!!! Ceux avec qui nous avons passés ces quelques jours n'ont pas la "science infuse" comme trop de camping carisites retraités que l'on rencontre...
Mimizan restera un endroit qui m’aura marqué tant coté contacts que coté climat.

 

L'esprit camping cariste
ce n'est pas donné à tout le monde.

Encore faut il vouloir s'intégrer !

 

Non ce ne sont pas des méduses !

 

Sur la plage abandonnée...
Coquillage et crustacés...
Qui l'eût cru déplorent la perte de l'été...
Qui depuis s'en est allé.....

mais Pépère et Tita sont restés !

 

 

Jeudi 10 mars

Aujourd'hui jeudi, temps gris et frais. Une balade sur la plage ce matin et cet après midi... pêche aux lançons bien sur pour Meije.
J'en profite pour faire la MAJ du site depuis le bord de l'eau les pieds dans le sable, une connexion piratée avec l'antenne omni de 8db.
Ca mord un peu plus qu'hier. Je pensais me faire frire une petite friture bien croustillante mais c'était sans compter sur le générosité débordante de Meije  qui n'a rien trouvé d'autres que de nourrir les chats errants du secteur. Tant pis pour ma friture, les chats auront apprécié j'espère !!

Accès à la plage.... Du haut duquel on peut y faire de magnifiques photos de coucher de soleil

Demain, retour sur Morestel. Programme de route envisagé... L'Aveyron, la Lozère, passer par Millau et son pont ainsi que les gorges de la Jonte

 

Vendredi 11 mars

Voilà, toute bonne chose à une fin. Moi qui pensait ne rester qu'un jour et vagabonder le reste du temps, je suis resté 4 jours ici.
Je ne regrette pas du tout car rien qu'à regarder la mine réjouie de Meije, je suis content d'être resté là. D'autant plus que les rencontres furent très enrichissantes ce qui devient rare de nos jours. Les gens sont trop superficiels, trop égoïstes maintenant. C'est chacun pour soi !

Dernier petit déjeuné
avec le soleil au réveil

Après avoir fait le plein et vidé les eaux grises et noires, nous devons reprendre la route non sans un dernier au revoir (et non adieu) à nos voisins.
32 euros pour 4 nuits avec eau et électricité à 100m de l'océan, rien à redire bien au contraire !

Il est prévu donc de passer par Millau et nous traversons les forêts des Landes bien endommagées par la dernière tempête. Le vent se lève. Pas bon signe, de la pluie est même annoncée en fin de journée.
Nous nous arrêterons finalement dans le Rouerge peu après Villefranche de Rouerge. C'est un relais France Passion qui sera notre étape.

Petite route ou il ne faut bien sur croiser personne (à tous coups ça va tomber sur moi ce truc là) et c'est une ferme qui nous attend. L'accueil y est à la hauteur des France Passion... extrêmement convivial.
"Pouvez vous nous recevoir pour la nuit ?
 
Bien sur avec plaisir, je vais vous montrer ou vous allez pouvoir vous garer ! "
nous répond cette charmante personne avec un accent du Rouerge, vous savez celui qui roule 3 R à chaque mot !!! Un pur bonheur que de les écouter parler !

"Demain matin vous prenez quoi , café ou jus d'orange ?
Non, on ne veut pas vous déranger !
Comment ça nous déranger ? c'est pour tout le monde pareil !
Bon bien si vous insistez....
A quelle heure ?
On voudrait partir de bonne heure, il nous reste encore pas mal de route pour rejoindre l'Isère, 9 h cela ira bien "

Placé dans un champ à coté de deux poneys, Meije n'en rate pas une miette sauf que moi je suis brassé.... malade.
Le vent devient terrible, le CC brasse aussi à tout va.. tout va mal !!!
21h00 au lit .... 22h .. il n'y a pas que le CC qui est brassé, je vomis... et toute la nuit impossible de fermer l'oeil à cause des grelottements d'une part et des assauts du vent d'autre part.

Un France Passion avec les poneys !
Le rêve continue pour Meije

 

Samedi 12 mars

8h, les premières gouttes se font entendre sur le toit du CC. "Meije, vite debout on bouge !" La poupée se réveille en se demandant ce qu'il se passe. j'ai bien trop peur de rester embourber avec mon engin sur cette prairie quelque peu en pente. Je positionne le CC en bord de route et on déjeune. 8h45. les volets sont toujours fermés, pas de signe de vie, je décide de prendre la route non sans laisser un petit mot sur le pas de la porte pour remercier ces charmantes personnes.  N'est pas là la moindre des choses ?

Le vent devient de plus en plus violent m'obligeant à descendre écarter un piquet de clôture qui jonche la route. J'ai cru m'envoler en descendant du CC. Ca promet !! Meije regarde, quelque peu surprise par la scène.

Bien évidement notre route passe par les hauts plateaux de l'Aveyron, de la Lozère et de l'Ardèche. J'exclu le passage par Millau. Tant pis, j'emmenerai Meije voir le viaduc une autre fois. J'exclu aussi les gorges de la Jonte....
Et bien pas facile de tenir un CC de 7,35m de long, 2,33m de large et 2,89m de haut lorsque le vent souffle à plus de 90-100km/h. Je comprends les voitures qui préféraient parfois rester loin derrière moi voyant les écarts qu'il m'arrivait de faire. La neige s'invite au bal sur les hauteurs de l'Ardèche. Ajouté à cela les pentes de 10% sur plusieurs km..... je vous avoue que subitement je ne sentais mes symptomes de début d'état grippal d'hier... trop concentré à la manoeuvre qu'il était le père Moreau. De bons souvenirs ? Ce sont bien là des moments qui restent dans les mémoires. Si tout se passe bien, on oublie vite.. pas là !
Fatigué par la route, je prendrais l'autoroute à Valence et le rendrait à Voiron. Encore une longue journée derrière le volant.

19h30 nous arriverons à la maison non sans quelques arrêts histoire de manger, boire un café (non deux..) etc.. etc....

 

Bilan de  cette  semaine de vacances sur la Cote Atlantique

Je crois que c'est clair... tout est inscrit plus haut ;-)

 

Bilan de  ce parcours à la découverte du CC

D'ores et déjà je peux vous certifier que conduire ce CC de 7,35m de long avec un V6 Mercedes est un peu bonheur.
Visibilité du poste de conduite, confort de la cellule, chaleur et homogénéité du chauffage central Alde, qualité des couchages en Bultex sur sommiers à lattes, tout coïncide pour passer les meilleurs moments lors de déplacements et vacances. Je comprends désormais pourquoi LeVoyageur vend ces CC deux fois le prix du Fortero de Dethleffs que j'avais avant et pourtant confortable. Là, cela n'a plus rien à voir.. on frisse le summum en matière de Camping Car !

Coté moteur, c'est souple, puissant, silencieux, vorace mais pas glouton. Bon ça boit un peu un 3l de 184 ch. Faut les lancer dans les montées les bourrins !
1600 km réalisés cette semaine et une moyenne calculée (litres ajoutés divisé par kilomètres parcourus donc consommation réelle et non celle de l'ordinateur qui, comme tous les ordinateurs de bord, déconne...) de 12.93 l au 100 km. Le profil du parcours nétait pourtant pas à l'économie puisque pas mal d'autoroute à la descente et beaucoup de montagnes au retour.
Le Fortero quant à lui consommait 12.78l soit guère moins que le V6 de chez Mercedes. De plus, je roule à la même vitesse avec LeVoyageur que je roulais avec le Fortero.


Il me revient à l'esprit un Scenic et un Santana qui voulant me doubler sur une trois voies lors d'une montée en Ardèche... en furent pour leurs frais lorsque j'ai sollicité un peu plus mon accélérateur..... je les ai littéralement "déposé" comme on dit en jargon cycliste.... ils ont du se rabattre ne pouvant rien faire. Ce ne furent pas les seuls dans ce cas lors de mon retour. Bien sur je n'ai pas à m'en réjouir bien loin de là, le geste n'est pas des plus gracieux mais je sais dorénavant qu'il ne faut pas trop chatouiller la pédale de droite car il est capable de pousser (c'est un propulsion) les 3.7t bien plus rapidement que je ne l'aurais envisagé, du moins pensé. Autre raison tout aussi valable... si on appuie un peu plus fort.... ce n'est plus 12.93l que l'on consomme mais bien plus proche des 14/15.

Je vais très rapidement faire monter un régulateur par Mercedes ainsi que des suspensions pneumatiques comme celles installées sur le Fortero.


Date de dernière mise à jour : 12/10/2012