Italie, Grèce, le départ

Jeudi 18 novembre 2010

Mercredi soir je passe chercher Benjamin à son domicile. Vers les 21h nous prenons l'autoroute direction Ancone sur la cote Adriatique. Nous devons y être pour 13h afin de faire valider les billets d'embarquement du Ferry. Nos allons rouler toute la nuit en se relayant, dormant tantôt sur le siège passager, tantôt sur le lit derrière.  Pas facile de faire le plein de gasoil en Italie en pleine nuit. Le pompes sont fermées et après quelques minutes de reflexion de notre part, il s'avère qu'il faut réveiller le gardien de nuit en sonnant grace une sonette installée à coté de pompes.

Pas de bol, je mets du gasoil ordinaire.... 10km plus loin, le voyant orange défaut moteur s'allume. Le voyage commence bien !!
Il ne s'éteindra de lui même qu'en Albanie après que l'on est refait un plein de meilleure qualité.

C'est vers les 8h30 que nous arriverons à Ancone et il nous faudra attendre que le bureau d'embarquement délivrant les tickets ouvre. Une fois récupérer ces précieux sésames, nous allons nous positionner sur le quai prèt à l'embarquement. Télé et sieste seront les bienvenues après les 830 km de bitume avallés.

Le ferry est à l'heure...... et c'est un gros bateau, l' Oplympic Champion !!
Je n'ai pas compté le nombre de semi remorques embarqués dans ses entrailles mais pas loin de 75 sans compter les voitures, les camionnettes et un Camping Car. Un cri à la sortie du ferry nous alerte. un routier vient de découvrir un clandestin qui détale en direction de la liberté tant espérée.

Il zigzague entre les camions et les douaniers. Il est grand, noir à la peau très sombre et mate. Ses vêtements sont un état de saleté que je n'ai rarement vu. Il est plein d'huile, a t'il couché sous les camions ? Il court effrayé comme une bîche aux aboies. A quelques mètre de moi, son regard croise le mien.. je ne l'oublierai jamais !!!
Passant à coté d'un douanier, il s'affale presque à mes pieds et de tout son poids sur la passerelle métaillque d'embarquement. Le douanier près duquel il est passé lui a fait un croche pied. Aussitôt maitrisé par un genou dans le dos qui le maintenant plaqué au sol, il est "embarqué" à bord du ferry solidement maintenu par plusieurs douaniers venus en renfort.
Que va t'il lui arriver ? surement une reconduction dans son pays......

Nous embarquons donc sur le ferry. J'avais fais poser des suspensions pneumatiques pour une meilleure tenue de route du CC mais aussi pour relever le cul du bahut. Gonflé à 6kg, il y a largement de quoi monter sans toucher et sans problème. On nous positionne entre semis et camionnettes. Il y a en tout et pour tout 30 à 40 cm de chaque coté du coté du CC pour pouvoir ouvrir la porte et descendre. Une fois les amarres larguées, nous n'aurons plus accès à la cale.

Après un repas au self avec poissons frits et viandes nous passerons la nuit à essayer de dormir entre fauteuils et moquette. Visblement il fait froid et il pleut dehors. Je sors régulièrement mettre la balise en route pour laisser une point de la traversée sur la carte Google Earth. Un café vite avalé et nous arrivons à Igoumenista en Grèce. Le temps s'est amélioré heuresement mais il a du pleuvoir énormement. D'ailleurs, à l'approche du port, le drapeau grec est hissé et au fond... les orages assombrissent le ciel procurant une très belle photographie.

 

   

Arrivée à Ancone en Italie
Seuls sur la quai d'embarquement

 

Une grosse sieste vautré dans les fauteuils du CC

 

    

Embarquement et placement collé aux semi-remorques

 

     

Jeu de miroir sur père et fils
Quelle belle lumière et beau contraste

Date de dernière mise à jour : 06/11/2011