Kosovo

Dimanche 21 novembre 

Lever à 8h00 avec un beau soleil et 5° sur ces hauts plateaux. Dans le CC le chauffage a tourné toute la nuit. Nous sommes à 100m de la frontière et peu de monde passe ici. A 6h, je suis réveillé par les hauts parleurs du minaret du village à coté…. Le passage de la frontière macédonienne se passe en 5mn et pas de fouille. 200m plus loin c’est le Kosovo. En anglais on nous dit de couper le moteur…. de ne pas descendre du véhicule.. passeports et papier véhicule. Assurance.. pas bonne !! je sais monsieur…. Il faut prendre assurance.. oui bien sur…
Je savais qu’il fallait prendre une assurance de 50 euros pour 15 jours. On nous dit de garer le CC plus loin…. Puis de suivre un type en civil. Petit bureau bien chauffé, informatisé… mais il est incapable de déchiffrer la carte grise du CC. Une discussion s’engage avec ses collègues venus dire que le CC ne rentrait dans une catégorie référencée… C’est quoi ? Ford ! Ah Ford… ca va mieux. En effet, les nouvelles cartes grises il y a seulement DETHLEFFS et pas Ford. Ils trouvent un terrain d’entente visiblement … Ford Transit ! Ben oui c’est ça, s’il me l’avait demandé !!!!!
Il rempli donc l’assurance et mon adresse en sera : est le propriétaire. Il a confondu ou pas compris je crois : propriétaire et adresse ! 20 euros sir. 20 euros ? Paye me dis Benji, cherche pas à savoir….. On retourne tout content au CC avec notre papier. Sauf que nos passeports sont encore entre les mains des deux autres douaniers. On nous demande alors .. rien à déclarer ?... d’ouvrir le CC, la soute, tout y passe ainsi que l’intérieur. Le type en civil est venu se joindre à ses deux collègues. On sent visiblement qu’ils sont plus attirés par le CC que par ce qu’il contient. N’empêche que la soute est fouillée puisqu’il nous dit en anglais : 10 bouteilles de vin pour deux, ca va aller ? C’est deux bouteilles par personne. S’il savait qu’a l’intérieur il y a une réserve de grand cru au cas ou….
Et l’intérieur ? montez messieurs…. Et voilà le douanier et le type en civil qui monte et visitent, le douanier ouvrant toutes les portes en haut, le civil ouvrant la salle de bain scrutant l’aménagement. Ils parlent dans leur langue mais on ressent qu’ils sont plus attirés par la coté magique du camping car que par son contenu. Leurs yeux les trahissent…. Après le départ du civil, le douanier nous demandera en souriant notre trajet, notre voyage, le prix du camping car… etc… Voulez vous une bouteille de vin ? C’est un non qui dit oui mais pas maintenant. Nous récupèrerons nos passeports  au poste en lui laissant un Côte du Rhône bien emballé dans un sac plastique. Nous avons eu droit à un grand sourire et bon voyage messieurs…..
La route est belle et les maisons ont changées. Beaucoup moins de saleté sur le bord des routes. En arrivant à Pristina, on sent une ville européenne tellement les bâtiments ont poussés comme des champignons. On est presque déçu de trouver autant de commerces modernes sur le bord des routes. Quel changement avec les deux pays précédents traversés. On trouve un parking payant et gardé (2 euros) et on sort les vélos. Nous partons à l’aventure dans la ville qui reste une ville toutefois moderne. Enfin faire du vélo au  Kosovo ! Un peu déçu de la ville on s’arrête manger dans une petite taverne sans alcool (pas de bière) puis on rejoint le CC direction Mitrovica.
A mi chemin, le camp du Marechal de Lattre de Tassigny. Chouette les Français !!!!!! On y va…. A l’arrivée on est quelque peu déçu…. Le planton nous parle français mais avec un accent et ne peut répondre à nos questions. Vous voulez voir le Colonel ? non ne le dérangez pas…. ? il appellera un collègue qui a dit à Benjamin quelque chose proche de : si vous avez besoin de rien , vous pouvez me demander, je suis là.
On reprendra la route pour Mitrovica. A l’entrée de la ville, on s’arrête dans un magasin de souvenirs pour prendre quelques babioles et j’en profite pour lui demander ou dormir ce soir en sécurité sur un parking ou une place.
Une discussion s’engage alors avec une personne plus âgée.. je ne pige rien mais visiblement il cherche ou on pourrait se garer. Je fini par comprendre que la personne âgée va venir avec nous pour nous guider. En effet nous l’embarquons avec nous et 1km plus loin nous demande de nous arrêter. Il descend et parlemente avec un homme à vélo à l’entrée d’une usine en centre ville…. Une nuit ou deux ? une seulement ! C’est ok mais ce sera 2 euros. Pas de problème !!! Vous payerez demain on a cru comprendre. A notre guide nous lui donnerons en toute discrétion, un Cote du Rhône…. Il avait les yeux plein de lumière cet homme après. Nous allons passer la nuit sous la protection du gardien de l’usine et cela vaut tous les terrains de camping.

       

Passage a la frontière du Kosovo
Enfin, Pépère au Kosovo. Dommage n'a pas trouvé de casque bleu à sa taille

Vitesse limitée pour les chars ...

 

   

Entrée dans Pristina
Du vélo au Kosovo... à Pristina, on en rêvait !!


Toujours a l affut des poeles

 

Lundi 22 novembre

Hier nous n’étions pas au bout de nos surprises. Installés devant la télé, on sent bouger le CC. J’allume la caméra arrière… rien…. On sort…. Nous voyant dehors nos gardiens viennent voir. S’engage alors une discussion ou l’on ne comprend rien bien évidement. Un des deux gardiens nous parlent de France…. Et visiblement un membre de sa famille y réside. Il  sort son téléphone et compose un n° : Chiqua ? c’est sa fille qui est à Avignon… puis passe le téléphone à Benji. Finalement on prendra des photos du papa et on les enverra dès que possible par mail à sa fille. Nous n’avons jamais vu un homme aussi heureux. Il a fallut absolument aller avec lui le matin boire un café.. main sur le cœur. On partira vers 9h non sans lui donner une bouteille. Encore un heureux.
Avant de prendre la direction de la frontière Serbe, Benji s’arrête acheter des clopes. Il revient les mains vides : Y en avait plus ? non trop chères…. 1,70 euro le paquet de Malboro !

La route qui nous mène à la frontière doit bien faire 10-12%. C’est comme si on montait à l’Alpes-d’Huez. Virages en S sur virage en S. Avant la frontière Kosovarde, on croise un camp français. Quelques blindés légers, des militaires en faction qui nous regardent passer un peu étonnés. 100m plus c’est la border zone. Papiers, assurance spéciale, en règle nous repartons 5mn après. 100m plus loin c’est la border zone Serbe.
Passeport ! …. Non good !!!! Why ? stamp kosovo… no possible !!!! Carte identité française OK.

Voilà autre chose. Nos passeports ne sont pas bons car ils ont un timbre du Kosovo dessus. Et pas la peine de discuter, le type n’a pas l’air enclin à toute négociation. Je sors ma CI mais panique à bord.. les papiers de Benji. On trouve le portefeuille mais pas de CI. Elle est restée en France.
No problème…. Demi tour Kosovo nous dit’il… les boules. On ira tout de même en Serbie mais sur 50m le temps de faire demi tour car 7,25m de long ça ne tourne pas sur place. Repassage à la frontière du Kosovo qui nous voyant revenir lèvent les bras au ciel. Ils ne sont pas étonnés du tout. Ils ont même des photocopies qu’ils distribuent dans ces cas là ou une autre route est inscrite pour rejoindre le Monténégro sans passer par la Serbie. Des douaniers qui sont d’ailleurs très sympathiques mais ne peuvent rien faire. En repartant, petit arrêt vers les français : Salut les gars ! comment va ? etc etc etc …. ! Deux militaires, un de Normandie et l’autre de Montpellier. Y a des lyonnais ? oui mais il est en exercice…. Pas de bol…. Un hélico est annoncé, nous devons partir.

Nous repasserons par Mitrovitca et devrons faire quelques 120km pour rejoindre la frontière du Monténégro située à 1750m d’altitude. On a eu un peu peur, de la neige mouillée sur la parebrise, bourrasque de vent et pluie très dense. Passage à la border zone coté Kosovo en 5mn. 5km plus loin c’est la frontière du Monténégro. Beaucoup de routiers chargés de bois attendent.  Inspection des papiers, taxe eco de 30 euros (prévue) et visite du CC jusque dans la salle d’eau et les médicaments. Pas vu les bouteilles !!!! Cela se terminera comme d’habitude par : combien le CC ? heu…..neuf 60 000 euros ! Je les soupçonne de fouiller en partie le CC pour voir l’intérieur.
Nous redescendrons vers la capitale Pogdorica sous une pluie battante. Moins de 12l au 100, le CC m’étonne. 16h, il fait presque nuit .Nous arriverons à Pogdorica sans pluie mais la nuit est tombée. Difficile dans ces grandes avenues de trouver un coin pour dormir. On s’arrête pour demander une direction et là, faisons la connaissance de Spiro,  guide de musée à Cetinje et qui de surcroit parle anglais parfaitement.
Il est à pied et nous propose son parking devant chez lui. On accepte bien évidement et on l’emmène. Nous resterons deux heures à parler en anglais (surtout Benjamin ) et nous offrira un verre de whisky du Monténégro (a base de raisin autant dire du marc) et du vin du pays (une découverte..).

En retournant au CC Spiro veut visiter l’intérieur, c’est un baroudeur dans l’âme et son rêve est de s’acheter un CC pour voyager  « around the world ».  Demain nous devrions le suivre dès 8h30 afin de  nous remettre sur le bon chemin.
    
Nos gardiens de nuit....
Sur la parking avec les véhicules de la LEX, force policière de l'EU au Kosovo


Comment empiler le bois !
             
Des maisons neuves mais énormement de maisons non finies
Force française à la frontière serbe


La frontière serbe... des cabanons !
Benji tente de négocier la passage mais rien à faire !!!
Il nous faudra faire un détour de 120 km pour rejoindre le Monténégro 
alors que nous n'en sommes qu'à 24 km par la Serbie
  
La frontière monténégrine à 1750m d'altitude dans des conditions épouvantables
Que d'eau au Monténégro !

Date de dernière mise à jour : 06/11/2011

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site