De Camerota à l'Etna

Mercredi 27 avril
Mauvais nuit pour Meije qui a de la fièvre et est bouillante. Pas de bol quand même. Heureusement que j’ai embarqué des dolipranes.
On part de bonne heure et je quitte ces routes sinueuses et tourmentées pour rejoindre l’autostrada pour aller directement en Sicile. Mais voilà, il me faut quelques 70 km de routes de montagne pour rejoindre l’autoroute. Et bien évidement je passe dans de petits villages très, mais alors très typiques mais très étroits. Alternance par feux tricolore pour traverser… cela ne sent pas bon. Meije me dit : tu as vu Papa le panneau… 2,40 de largeur et 3,20m de haut ! Aie… ben oui, ils ont construit les maisons si proche que 2,40 m c’est réel. Au ralenti je passe en guettant mes rétros mais là encore, ça passe bien malgré les angles biscornus des maisons. On reprendra l’autoroute tantôt sous la pluie…tantôt  sous les nuages…. Point de chute  un Ferry pour Messima en Sicile. 44 euros la traversée et une heure en tout pour prendre le billet, embarquer et débarquer. Traverser Messima reste un challenge car en fin d’après midi c’est osé… bouchons sur bouchons.. klaxon après klaxon !
L’autoroute pour descendre en Sicile était gratuite et on peut le comprendre car ce n’est que travaux sur travaux.. alternance de voies et routes défoncées… (faudra revenir dans quelques années car ils sont en train de construire une superbe autoroute pour rejoindre Reggio di Calabre. Meije a comptée… 80 tunnels pour descendre jusqu’en Sicile. S’ont pas fainéants les italiens … !
Direction Nicolosi et les pentes de l’Etna. Grisaille et pluie ne m’annonce rien de bon d’autant plus Meije est toujours malade. Nous monterons jusqu’au refuge Sapenzia que j’avais repéré et fait confirmer par Jean Luc (rapido03 que je remercie encore)
Notre vision de la montée sera faussée car il y a du brouillard, de la pluie, bref, un vrai temps de montagne. Le peu que nous pouvons apercevoir reste des champs de lave au bord de la route et une fois… les pentes neigeuses du sommet. Avec ça, allez monter une gamine malade au sommet !!!!
C’est un parking désert que je trouve en arrivant. Un CC est là.. un seul et unique. Nous ne serons donc pas seul. Il pleut par intermittence, mais vers les 21h00 on voit très clairement les lumières de la ville quelques 1200m plus bas.

Chaud devant ! Même pas peur !

 

Difficiles conditions

 

Presque 600 km aujourd’hui mais deux jours de repos j’espère. De toute manière, il pleuvait alors autant rouler et venir voir le géant de près. La météo de l’Ipad m’a dit que vendredi serait une magnifique journée. Je ne demande qu’à la croire.
600km et un sentiment fort. Celui ne pas regretter mon achat concernant le 318 CDI de chez Mercedes. Silencieux, ontueux, coupleux, puissant que des superlatifs concernant ce moteur. J’ai fais le plein de GO en même temps que l’eau (130l) autant dire que je frisse les 4T et la montée à l’Etna ne l’a même pas effrayé.


Date de dernière mise à jour : 06/11/2011