L'Etna

Jeudi 28 avril
Toute la soirée la pluie est tombée mais nous a laissé tranquille la nuit. Pas un bruit, pas une voiture et Meije a bien dormi. Du coup en se levant il fallait déjà aller voir le petit cratère à coté du parking et ramasser des roches volcaniques.  Le ciel est dégagé mais pour combien de temps ? 9h00 déjà les nuages apparaissent et passent en masquant le paysage. Toute la journée cela sera comme ça.. on joue à cache cache avec le soleil, la pluie, le brouillard, les grêlons, le vent. Il fait froid, cela ne dépasse pas les 6°. Vers midi nous sommes quelques CC dont plusieurs français. D’ailleurs je trouve qu’il y a pas mal de nos compatriotes venus sur l’Etna visiter les cratères. Lorsque le ciel se dégage on aperçoit des champs entiers de laves, un paysage lunaire, désertique, sombre, angoissant, inquiétant. Les roches sont empilées, entremêlées formant des amas rangés par genre de grandes coulées. Plusieurs cratères sont accessibles depuis le parking. Il faut légèrement monter et c’est une petite épreuve pour Meije mais on arrive au sommet du premier qui c’est formé à la fin du siècle dernier. Quelques coulées ont bien endommagées les infrastructures touristiques de Sapienza au début des années 2000 mais tout à été refait. En particulier le téléphérique qui après avec été enseveli, fonctionne désormais permettant de monter les touristes à 2500m (dans la neige) 28 euros pour y parvenir. On verra demain, la météo devrait être je suppose meilleure. Depuis Pompéi, j’avais regardé sur mon Ipad la météo (Weather Pro) qui me disait que vendredi devrait être ensoleillé.

Vive la télé. Une 18" Alden avec DVD, prise HDMI et USB. On peux donc visualiser directement
en haute définition les vidéos HD prises la journée...
18" c'est très grand dans un CC mais très belle image

 

Autour du parking, aujourd'hui ce n'est pas le jour pour monter Ombres chinoises sur petit cratère

 

Portrait de famille devant les petits cratères

 

J'ouvre le petit coffre de soute, lève le capot pour prendre les chaussures
de Meije et un coup de vent violent me rappelle qu'il faut bien
bloquer les compas d'ouverture. Une plaie au front.
A la recherche de la pierre volcanique la plus originale
J'ai encore ramené quelques kg

 

Vendredi 29 avril
7h00, je sens quelqu'un me monter dessus… déjà réveillée ? et que j’ouvre les stores… que je saute sur le lit, que je cause comme une pipelette … bon sang.. laissez moi dormir !!!!!
9h15 alors que les œufs qui montent vers les 2500m sont déjà en rotation, nous arrivons à la billetterie. Un dizaine de personnes devant nous et 5mn plus tard nos voilà montant à l’assaut du sommet de l’Etna. Moi… qui il y a 20 ans était apparenté  guide de haute montagne pour le FFME, qui a plusieurs 4000m à mon actif donc deux fois le Mont Blanc en tant que guide, me voilà réduit à monter en téléphérique à 2500m et finir l’ascension en 4x4 pour touristes en costards….. !
Costards, je veux bien mais costards en laine alors car il fait en dessous de 0 avec un vent à décorner les bœufs.
106,40 euros m’annonce le guichetier !
To the Top ?
Yes !
Thanks my Mastercard (j’avais pas assez de liquide sur moi..)
C’est pas donné. 28 euros de téléphérique, le reste pour le gasoil des 4x4 qui nous montent de 2500m à presque 3000m. Sans oublier dans les 53,20 euros que coute le ticket…. 8,50 pour le guide qui d’ailleurs ne parle pas français et qui s’est cantonné à parler italien devant le groupe d’allemands dont nous faisions partie avec Meije et qui disposait d’un interprète traduisant les explications en allemand bien sur. Vous l’aurez compris, j’ai rien pigé, me suis gelé le cul, les mains, ai suivi bêtement le groupe emmené par le guide dans un parcours parfaitement rodé autour d’un cratère fumant à quelques 300m du sommet de l’Etna qui lui, au repos, crachait de la vapeur. J’ai donc fais photos et vidéo comme tout le monde, au même endroit et les mêmes choses. Complétement à l’envers de ma nature !

 

Les monstres prêt à l'assaut... Nez à nez avec les géants

Ceci dit, il ne faut peut être pas cracher dans la soupe de la mécanique parfaitement huilée mise ne place par le business italien car je n’avais que deux options pour atteindre les pentes sommitales de l’Etna !
Monter à pied dès 1900m par la piste qu’emprunte les 4x4 (Unomag, Iveco… de bon gros bestiaux rodés pour ce genre de périple) jusqu’à presque 3000m ou payer justement les 53,20 euros par personne. Vous vous en doutez bien, je n’allais pas faire monter les 1000m de dénivelé positif (sans parler de le descente) à ma gamine de 11 ans.
Téléphérique classique de chez Poma qui sert en hiver à la station de ski et à l’arrivée, quelques 4x4 contenant pas moins de 20 personnes permettent en toute quiétude d’arriver au sommet. Ils sont assez confortables ces véhicules et bien chauffés. Par contre en descendant, aie aie aie… j’avais oublié les morsures du froid qui m’avaient occasionnées des gelures aux pieds lors de la première ascension du Mont Blanc en 1995. J’étais pourtant habillé en fonction me doutant de ce qui pouvait m’attendre là haut mais je n’avais pas mes gants. Meije était chaudement couverte gants compris.

J’ai froid Papa ! Ou ma poupée ? Aux jambes ! C’est pas grave ! Le ventre, la poitrine ça va ? Oui ! Alors tout va bien ! Elle n’est pas bien grande, elle trouvait toujours à s’intercaler à l’abri de vent dans le groupe d’allemands. Le circuit est rodé, on tourne autour d’un cratère récent qui fume encore (de la vapeur d’eau) puis on rejoint les 4x4 bien content de les retrouver tellement on s’est gelé à cause du vent. 

Voilà donc le volcan le plus grand et plus actif d'Europe. A droite sur la pente, les restes de la dernière éruption datant de 15 jours Petit cratère encore fumant autour duquel le guide nous emmène. Ca pèle !!

 

A la queue leu-leu telle une cordée mais sans corde. De la pouzzolane est étendue au sol empêchant de glisser
Notre mascotte y était bien sur.  Portrait de famille

Sur fond de géant... avant que le temps ne se dégrade

 

Mais que je m’estime heureux car hier il était presque impossible de monter car la météo était pourrie. C’est en arrivant en bas à la station vers les 11h30 que je prends subitement conscience de l’effet Etna. Une queue de 100m s’est formée  à la billeterie comprenant jeunes, vieux, femmes enfants en certains en jogging et basket voir en short !!!!
Rassurez moi… 3000m même en 4x4 cela ne reste t’il pas du domaine de la haute montagne même bien si c’est bien encadré ?

Il nous reste quelques boutiques à faire (souvenirs souvenirs disait Johnny non ? ) puis on reprend la route direction Palerme via.. l'Autostrada bien sur !
Pour manger à midi on trouvera bien une pizzeria par là non ? Même pas ! ou alors impossible d'y poser mon 7,35m sans craindre l'émeute.  Il y a bien des gnocchis qui trainent au frigo, cela fera bien l'affaire d'autant que Meije c'est pas ça qui est ça ! Mon ami s'appelle Paracetamol en ce moment et quelques km plus loin, on écoute M. POKORA à tue tête dans le CC sur l'autoroute qui nous mène en direction de Palerme. Elle danse sur le siège.. je béni à l'avance l'inventeur de ce remède miracle. Pourquoi irais je à la recherche d'un médecin italien ?

Traverser la Sicile .. premièrement 200km  .. peu de monde sur le ruban qui semble correct excepté que les italiens de savent en AUCUN cas réaliser les joints de dilatation des ouvrages autoroutiers (je vous rassure sur la route c'est pareil !) Ca tape... on se croirait d'un train.. badaboum... badaboum.... je me demande si le CC n'aurait pas "morflé" à force ?
Deuxièmement… y a rien ! c'est désertique, vert en cette saison mais désertique. 100km sans voir un arbre… Par contre, 25° au compteur…. ah ah…. soleil voilé mais chaleur..

 Mon objectif à ce moment là est d'être proche de Palerme pour embarquer demain soir. Il faut que je précise que garé à coté de moi sur le parking de l'Etna, un couple de retraités du Lot et Garonne m'a quelque peu foutu la trouille. Ils se seraient fait arrêter par de faux policiers sur Palerme.. ou Naples ils ont été un peu confus à ce sujet. Présentant visiblement de faux papiers de police ils auraient demandé à ce couple retraité de présenter papiers CI et papiers véhicule. Se méfiant, ce retraité aurait baissé à moitié sa vitre et coller de l'intérieur les documents qu'ils les regardent. Drogue ? contrebande ? non non ! Ce retraité aurait dit : je vous suis à la caserna ... Les policiers auraient été visiblement énervés (n'obtenant pas ce qu'ils voulaient à savoir récupérer les papiers pour après les redonner contre une somme d'euros ?) auraient "collé" un coup de pied dans la porte et seraient reparti. Cela restera au conditionnel car s'ils m'ont foutu la trouille moi qui bouge avec une gamine de 11 ans, ces retraités ne m'ont convaincu qu'à moitié tant leurs explications étaient ....surtout qu'ils m'ont dit voyager armés.... Paranoïa quand tu nous tiens ? 

Je n'ai donc pas voulu prendre de risques, je rejoins Palerme et être de bonne heure sur place demain sans me faire arrêter.
Mais arrivé sur la cote en direction de Palerme ce n'est que des ZI. Demi tour et on repart en direction de Messina jusqu'à Cefalu ou un charmant terrain de camping nous attendait avec piscine et bord de mer. 23 euros la nuit et pas un chat. Une pizzeria à coté.... que demander de plus. 33 euros et spécialitées siciliennes, pousse café offert par la maison.


Date de dernière mise à jour : 06/11/2011