Ile de Rhodes

J’ai roulé pour rejoindre linos afin d’y trouver un coin pour la nuit. Petit port de pêche devenu station balnéaire ou toutes les maisons sont des commerces de souvenirs ou des restos. Cela a son charme mais ce village a perdu de son âme assurément.
A la sortie su village je me gare vers un CC français (le seul CC vu sur l’Ile de Rhodes) Ce sont des gens qui ont achetés un CC pour un voyage d’un an en 2007 et ne sont pas encore rentrés. 
J’ai deux jours et demi pour visiter Rhodes, un tour de l’Ile s’impose donc. Visite d’un monastère ou j’ai pu discuter avec un moins qui accueille ses visiteurs avec un café de la brioche. Nous avons échangé quelques propos concernant mon passage sur le Mont Athos puis j’ai repris la route pour coucher finalement à Rhodes même. L’ile ne disposant pas d’infrastructure pour CC, le stationnement n’est pas interdit. Par contre, il faut y venir…. C’est bien que je transitais mais jamais je ne serais venu sur cette ile.

Rh3 Rh4 Rh8
Linos, devenue trop touristique Linos la nuit  Dans les les rues de Linos
Rh10 Rh17 Rh13
 Cote tourmentée  Le paradis des windsurfer Un havre de paix, ce petit monastère

 

Samedi, visite de la ville l’après midi non sans être allé visiter la vallée des papillons dans la matinée.

J’ai décidé de partir très tôt pour rejoindre la vallée des papillons et éviter la foule sur les petites routes sinueuses. Et j’ai eu raison ! Le site ouvre à 8h30, j’étais le premier visiteur à passer au guichet, personne derrière moi. La vallée des papillons est en fait un petit torrent qui se faufile entre les rochers sous un épais manteau d’arbres, les aliboufiers. Les papillons sont attirés par la sève de ces arbres.

Rh24 Rh23  
Petit sentier ou lorsque l'on est seul, le papilons virevolent autour de vous, magique ! Ces ameux papillons qui passent
la journée collés aux arbres
 

 

300m de long, 5 euros l’entrée, j’avoue que si j’étais venu comme les ruscofs j’aurais regretté mon pognon. En redescendant  j’ai croisé quelques 150 russes (3 bus) qui partaient à l’assaut de ce sentier, appareils photos en bandoulière.  Qu’est que j’ai bien fait d’arriver en premier……
Ce qu’il ne verront jamais, c’est la magie des papillons qui, lorsque j’avance dans la fraicheur de ce torrent se mettent à voler autour de moi, se posant dans mes cheveux, sur mes bras…. Une cinquante d’entre eux virevoltent et se reposent après mon passage occasionnant un nuage orangé lorsque j’avance. Là, c’est franchement magique ! J’ai un peu peur lorsqu’ils essayent de se poser dans mes cheveux mais ce ne sont pas les moustiques qui m’ont dévorés vers Ephese en Turquie, eux sont sympa….

Lorsque je suis redescendu après 30 minutes de montée, le soleil commençait à éclairer le fond du vallon, la chaleur arrivait et les touristes s’émerveillaient devant un ou deux papillons qui volaient. Les papillons eux restaient « collés » aux arbres.

Malheureusement je n’ai pu faire de belles photos vu le coté sombre de ce fond de vallon à mon passage, et les papillons virevoltaient tellement qu’il m’a été impossible de les saisir en vol…. mais dans ma tête… oui !

Rhodes, magnifique ile grecque baignée de soleil sous des eaux turquoises. J’ai pu faire le tour en deux jours, presque 300 km quand même. La côte est la plus prisée pour ses plages de petits galets. La pointe sud est impressionnante. C’est la rencontre des Windsurfers venus chercher là, le spot idéal. Point de rencontre de la Mer des Carpates et de la Méditerranée, le vent y est soutenu. 

La vile de Rhodes est quand à elle très animée avec ces ruelles bondées de commerces en tout genre et ces milliers de touristes arrivés en avion pour une semaine de bronzette et visites. Impressionnant là encore le nombre de français rencontrés. Tous ces touristes se retrouvent au volant de petites voitures de location. Gros contraste avec la Turquie (14km de Rhodes) ou il y a un nombre impressionnant de minibus et là… que des petites voitures de location. Cette nuit, je prends le Ferry pour la Crête et Heraklion. 

Date de dernière mise à jour : 04/10/2014